Intello-porn, élucubrations et situationnisme obscène

18+

Arrive le moment où je dois penser au texte du mes­sage d’avertissement du site web de Lubric-à-Brac.
La journée est bien avancée déjà. Je n’ai pas vu le temps pass­er, peut-être est-ce parce que je tra­vaille avec des épisodes d’Alf en fond sonore?

Tiens, une tasse de café refroi­di depuis longtemps. Besoin d’une pause.

Je sors gail­larde­ment de mon bureau, manque de m’estropier un pied sur une improb­a­ble forter­esse de Dup­lo™. Per­dant l’équilibre je glisse sur mon exem­plaire des Rois du doom met­al, posé là apparem­ment pour servir de base arrière au pirate et à la fée chargés d’amener des tré­sors à l’écureuil se trou­vant dans l’édifice.

Me voilà repar­ti vers la cui­sine. Écar­tons d’emblée l’option trop ver­beuse:
“Aver­tisse­ment.
Le con­tenu que vous souhaitez affich­er peut com­porter du con­tenu et des écrits sex­uelle­ments explicites, un lan­gage cru et des représen­ta­tions pho­tographiques de nudité totale pou­vant expos­er des organes géni­taux au repos.
– Je suis mineur dans mon pays de rési­dence ou peux être choqué par un tel con­tenu, je clique sur ‘Je m’en vais’.
– Je suis majeur dans mon pays de rési­dence, j’ai le droit de cli­quer sur ‘J’entre’. En cli­quant sur ‘J’entre’, j’accepte les con­di­tions générales du site que je con­firme avoir lues dans leur inté­gral­ité.
| J’entre | Je m’en vais |”

Mai de quoi s’agit-il? Qu’en est-il de ce “con­tenu sex­uelle­ment explicite” déjà cen­suré sur Face­book? Lubric-à-Brac n’est pas un site web porno tel que … (hein?)

Est-ce quelque chose comme de l’intello-porn?
Du classé X sit­u­a­tion­niste?
Une approche lib­er­taire de la sex­u­al­ité?
Une “invi­ta­tion ent­hou­si­as­mante, lib­er­taire et lib­er­tine à pour­suiv­re la con­quête de notre lib­erté?” (source, 18+)

Oh mon dieu. Ce n’est éventuelle­ment rien de plus que ce que dit l’accroche du site: “Du sexe, mais aus­si du cul.”

Ah! Le sexe n’est-il pas l’un des derniers espaces de lib­erté, intime et donc sub­ver­sif, à dis­po­si­tion de l’individu? L’expression certes la plus basique mais aus­si ultime de son exis­tence d’entité libre?
THX1138, dans le film éponyme de George Lucas, est libéré de sa prison chim­ique par sa com­pagne LUH3147. Que font-ils avant tout de cette lib­erté nou­velle et incon­nue? Ecrivent-ils un man­i­feste poli­tique, fondent-ils une reli­gion? S’interrogent-ils sur l’avenir du ser­vice pub­lic? Cherchent-ils à libér­er leurs pairs tou­jours pris­on­niers de ce monde orwellien?
Pas du tout. Ils font l’amour. Peut-être même baisent-ils, jusqu’à ressen­tir “l’ultime per­ver­sion: l’amour.” (source)

vip-pass-2Face aux dogmes moraux ou religieux, face aux hérauts du con­trôle de masse par la frus­tra­tion, l’expression de sa pro­pre car­nal­ité est un acte rebelle. C’est effec­tive­ment en con­nais­sant ses pro­pres “démons” et en leur com­man­dant — plutôt qu’en les exor­cisant — qu’il est don­né à cha­cun d’atteindre une pro­fonde et spir­ituelle con­nais­sance de soi-même. Ain­si la lib­erté, ou tout au moins la con­science de sa pro­pre (non-)liberté, passe par l’élévation à un niveau supérieur de con­science. L’élévation passe par l’affirmation char­nelle et l’affirmation char­nelle par l’auto-responsabilisation face à ses pro­pres actes. N’en déplaise aux chantres de pen­sées uniques, ascé­tiques et sac­ri­fi­cielles.
Face à “toute l’inanité de la sex­olo­gie médi­a­tique d’aujourd’hui” (source, 18+), ne con­vient-il pas de per­pétuer et défendre (voire de regag­n­er) cette lib­erté-ci?

Soudain sur­git la vraie ques­tion qui demeure en cet instant: “Me faut-il encore de la caféine? Ou autre chose?”

Trêve de diva­ga­tions! Je crois en effet que Lubric-à-Brac ce n’est pas du cul, c’est de l’intello-porn.

Donc: Ouf. Je reste clean. Je mérite un sin­gle malt.

Alors, pour ce qui est de la com­mu­ni­ca­tion graphique et de la pro­mo­tion événe­men­tielle, je dois dépass­er l’approche Q. Eviter la vul­gar­ité. Je vais don­ner dans une sorte de min­i­mal­isme graphique intel­lob­scène sit­u­a­tion­niste… attends, ça existe, ça? En tous cas ça claque. (18+)

lub-qrkarte-1lub-qrkarte-2lub-qrkarte-0lub-qrkarte-4
Ah… pour en revenir au début de notre pro­pos: quid du mes­sage d’avertissement? La réponse est à votre portée. (18+)

Bon­jour chez vous,
Max­im­i­lien, fon­da­teur

Lire ceci sur: Medium.comLinkedin Pulse

L’aubade asso­ciée à cet arti­cle (18+)